Voici la seconde partie du billet.

Tout a commencé grâce à un pot de confiture à la fraise dans un petit supermarché presque tout au bout de la Bretagne .....

" Prend ça et tu m'en dira des nouvelles.... "

à force d'échanges de petits pots de confiture est né ce dessert .... et une amitié

Je n'avais fait auparavant qu'un seul cheesecake, à l'époque on entendait parler de cette fameuse double crème US ; on nous proposait de la remplacer par du St-Moret. Mouais......... Ben non en fait !

A cette même époque, je fréquentais des prof américains qui donnaient des cours d'anglais en France. Ils nous rapportaient de temps en temps des délices, voir des cheesecakes de NY ( oui, je vous jure que c'est vrai même pas malade !!!!) et là, on comprend que non le St-Moret ne remplace en rien le Philadelphia !!!!!

En tout cas ça m'a stoppé net dans mes essais 

jusqu'à CE pot de confiture de mon amie : artisanale, mangue et ananas en cube lié aux fruits de la passion et vanille : régressive et incitative à la création.

 

IMG_1704IMG_1707

 

Je voulais garder l'esprit breton puisque cette compote/confiture/ dessert vient de St. Briac proche de St-Malo. C'est tout naturellement que j'ai choisit de faire la base du cheesecake avec des palets bretons !

Pour les proportions, je me suis inspirée de celles proposées par Christophe Michalak dans son livre Les desserts qui me font craquer

 

CHEESECAKE PASSION

 

Autant de palets bretons que d'invités pour moi 7 (recette ici)

280 g de Philadelphia

50/70 g sucre glace ( suivant votre degré de sucre nécessaire quotidienne)

30 g de mascarpone

2 œufs plus un jaune

50 g de coulis de fruits de la passion (pour moi Picard)

 

Si vous décidez de faire un grand cheesecake, la règle de le faire la veille est toujours bonne ;  je suis honnête, il a été fait le matin (il est resté 6h au frais)

Préchauffez votre four à 140° en chaleur tournante.

Mélangez le Philadelphia, le mascarpone, le sucre. Incorporez le coulis passion et l'oeuf plus le jaune.

Attention ! l'appareil doit être parfaitement homogène. Recouvrir le palet breton de la crème cheese, le décoller à l'aide d'un couteau de la paroi. Enfournez entre 12 et 15 min le coeur doit encore être tremblotant. Laisser refroidir d'abord dans le four et ensuite idéalement une nuit au frais.

J'avais un peu peur du démoulage, là, le silicone est un bon choix !! Il suffit de soulever légèrement le fond et le cheesecake se démoule sans peine.

Je me suis servi de cette confiture ( qui franchement n'en a que le nom parce que c'est beaucoup plus) pour faire un topping gourmand

Servir le cheesecake bien frais avec en plus un peu de coulis passion.

409199_120783118076216_1160177685_n

vero

Une vraie histoire ce cadeau

Merci d'avoir pensé à moi pendant ton séjour chez les Breizhs.